Philippe Gautier lance le Festival !

Philippe Gautier lance le Festival sous l'œil bienveillant de la municipalité de Dinan.

Le Festival des Films Courts de Dinan, c'est le nom du premier festival de court-métrage créé par Philippe Gautier, et qu'il lancera le vendredi 17 novembre prochain, à Émeraude cinéma. Le Télégramme a rencontré ce jeune réalisateur plein d'ambition.

La silhouette est allongée, le style maîtrisé et l'assurance affirmée. Si on ne connaissait pas l'âge de Philippe Gautier, l'on pourrait presque se méprendre tellement l'ambition est clairement affichée. À 17 ans, le jeune homme, originaire de Dinan, lance le premier festival de courts-métrages, le 17 novembre prochain, à Émeraude Cinéma, à Dinan. Objectif : attirer les professionnels, mais aussi, valoriser et promouvoir le cinéma à Dinan. « Mon souhait, c'est que ce festival devienne un rendez-vous annuel », confie-t-il. Mais pour cela, le public doit répondre présent. « Aujourd'hui, je veux promouvoir les courts-métrages pour que Dinan devienne une vitrine sur le cinéma. C'est une ville historique. » D'ailleurs ce projet est né un peu par hasard, fin août.  « J'ai contacté des amis réalisateurs ». Pari réussi, puisqu'ils sont sept à répondre à l'appel. Ainsi, Gaël Cottat, Pascal Luneau, Sébastien Maggiani, Mireille Fiévet, Charles Tesnières, Maël Piriou et Aude Léger seront présents pour le lancement du projet.

 

Le programme dévoilé en exclusivité !

> Cinq courts-métrages seront proposés, soit près de deux heures de projection, de débats et d'échanges avec les réalisateurs et les acteurs présents. « La Falaise », écrit et réalisé par Philippe Gautier (10 min.) ; « Un demi tour de soleil », de Pascal Luneau (7 min.) ; « La vieille dame et le garçon », de Gaël Cottat (25 min.) ; « Un jour comme un autre.. ou presque », de Mireille Fievet (7 min) et « Nous sommes », écrit et réalisé par le groupe cinéma de la MJC de Kerfeunteun (10 min.) Tous les films retenus pour ce festival mettront l'accent sur l'actualité : les attentats, l'homosexualité, la maladie ou encore la névrose de la société actuelle. « Ce sont des films engagés. Pour moi, les artistes s'en rendent mieux compte que les politiques. »

Un court-métrage autofinancé

Démarcher les entreprises, trouver des financements, communiquer autour du festival... le jeune réalisateur s'est chargé de toutes les facettes de ce       « sacré projet ! » La soirée démarrera donc à 20 h 30 avec la projection du court-métrage qu'il a réalisé, à Évran, en 2016. Un film qu'il a produit grâce au financement participatif. Mais avant d'être réalisateur, Philippe Gautier a débuté en tant qu'acteur. Il a notamment tourné dans plusieurs courts-métrages ou clips. Le cinéma ? « Ça m'a pris tout petit ». Son premier tournage, Philippe le fait à ses 11 ans, un petit film réalisé par l'association Dinannaise, Café Clap, avec David Brunet. Puis suivent les clips et les projets professionnels. « Le cinéma, c'est un travail sur soi permanent. » Mais pas question d'abandonner le 7e art pour autant.

« Il faut croire en sa bonne étoile » Une chose est sûre, Philippe croit en son projet. « Ça peut vraiment marcher ! ».

 

Pratique
Vendredi 17 novembre, à partir de 20 h 30. Tarif unique : 4 €. Plus d'informations : Émeraude cinéma, à Dinan. Tél. 02.96.87.65.87.