Édition 2019

Édition 2019

3ème édition les 10,11 et 12 octobre 2019

L’édition 2019, c’est plus d’une trentaine de courts-métrages en compétition et un jury présidé par le réalisateur Jean Becker ainsi que l’acteur Maxence Danet Fauvel et trois directrices de casting de l’ARDA : Joanna Delon, Marion Touitou et Sylvia Allègre.

Cette troisième édition s’est tenue sur trois jours et a proposée de nombreuses nouveautés telles que des masters class, séances spéciales, un espace de rencontres et une table ronde ouverte aussi bien aux professionnels du cinéma qu’au grand public. La fréquentation s’est élevée à 3 000 spectacteurs.

 Michaël Dichter, lauréat du Grand Prix 2019 !

Michaël est un jeune réalisateur au parcours atypique : il a autoproduit et réalisé trois courts-métrages, joué dans deux longs-métrages (Vie Sauvage de Cédric Kahn et Telle mère, telle fille de Noémie Saglio, dans lequel il tient le rôle principal masculin, aux côtés de Camille Cottin et Juliette Binoche).
Il est actuellement en train de développer un long-métrage inspiré de l’univers de Pollux.

Synopsis
Cette année, pas de colonie de vacances pour Vivian et Max, 13 ans, à cause de la fermeture imminente de l’usine où travaillent leurs parents qui se battent pour sauver leurs emplois. Mais Vivian a un plan pour gagner de l’argent et leur permettre de partir. Accompagnés de Tom, leur ami d’enfance, ils vont se lancer têtes baissées dans une course contre la montre…

Prix du meilleur scénario attribué à Maxime ROY !

Maxime Roy a étudié à l’ESRA et a remporté le prix SACD de la meilleure œuvre de fiction à Clermont-Ferrand pour Beautiful Loser, qui raconte la reconstruction d’un ancien toxico tout juste devenu père. Ce court, comme le long-métrage en préparation qui en sera le prolongement, est inspiré de la vie du comédien François Creton, qui joue son propre rôle et avec qui il a co-écrit.

Soulignons que nos responsables de distribution artistique de l’ARDA – Joanna Delon, Marion Touitou et Sylvia Allègre ont remis un prix d’intépretation à François Creton.

Synopsis 

Michel, ancien junky en sevrage, fait les quatre-cents coups avec son fils Léo âgé de dix-sept ans, tout en essayant de gérer tant bien que mal le bébé qu’il vient d’avoir avec son ex, Hélène. Mais les années de défonce ne l’ont pas laissé indemne.

ARTE vous offre le film complet ci-dessous ! Bon visionnage.

https://www.youtube.com/watch?v=uScFARKU1s4

Double récompenses pour Gautier Blazewicz !

Pour la première fois, le jury a tenu a remettre une mention spéciale – attribuée à Gautier Blazewicz. L’acteur principal – Sofiane Kaabeche gagne le prix de révélation masculine.

Synopsis

Théo est un jeune lycéen en situation d’obésité qui cultive sa différence en mangeant sans aucun état d’âme. Depuis son arrivée au lycée, il est victime de harcèlement. Jusqu’au jour où la situation tourne à son avantage. Mais le quotidien de Théo changera-t- il pour autant ?

Adrien Guedra-Degeorges, Maxime Azzopardi, Joséphine Ha et Léa Jean-Deschene remportent le prix Jeunes Talents !

La catégorie « Jeunes Talents » sélectionne chaque année des films issus le plus souvent de jeunes cinéastes avec des films relevant de l’autoproduction.

Ce projet est avant tout celui d’une bande d’amis qui veut ardemment et naïvement faire du cinéma dans leur vie. Ces jeunes ont déjà mis en œuvre plusieurs expériences audiovisuelles (clips, courts métrages…) ce court métrage, baptisé  « Lola », est de loin leurs projet le plus important mais c’est celui qui a pris le plus d’envergure.

Gilles Martin, Associé fondateur de PMP et partenaire officiel du festival, a remis cette année le Prix « PMP – Jeunes Talents ».

Synopsis

Laurent et Marie sont les heureux parents de Lola, 3 ans. Pour son éducation, ils visent la prestigieuse école maternelle Saint-Antoine. Malheureusement, Lola échoue au test d’entrée…

Damien Salama, sous les projecteurs du festival !

Damien Salama est étudiant à La Fémis, dans le cadre de ses études, il réalise Turn-over figurant dans notre compétition étudiante.

Ce film traitant des conditions de travail dans un fast food a fait l’objet d’un débat avec plus de 400 étudiants du collège lycée des Cordeliers.

Le jury lui a attribué le prix coup de cœur du jury, le prix étudiant un prix de révélation féminine pour Camille Léon Fucien.

Synopsis

Quand on travaille chez Mister Croq’, il faut savoir garder le sourire en toute circonstance…

Séance spéciale : Dinan, ville de cinéma.

Deux séances spéciales ont été programmées autour de « Dinan, ville de cinéma », en présence de Jacques Monnet, réalisateur, et Patrick Poivre d’Arvor, journaliste et invité d’honneur de cette édition.
L’occasion de présenter les films qu’ils ont tournés à Dinan. Promis… juré !, tourné par le premier en 1987 et qui raconte les aventures de Pierre-Marie, 12 ans, en Bretagne pendant la Seconde Guerre Mondiale (diffusé le vendredi 11 octobre à 17 h 30). Et le téléfilm Mon Frère Yves, adaptation du roman de Pierre Loti, réalisé par le journaliste pour France 3 en 2012 (diffusé le jeudi 10 octobre à 14 h devant 400 scolaires).

Patrick Poivre d’Arvor présent à Dinan pour la séance spéciale ‘Dinan, ville de cinéma ».
Michel Morin, acteur principal du film, que notre association a retrouvé 35ans plus tard. Accompagné du réalisateur du film, Jacques Monnet.

Table ronde : Quelles stratégies de financement pour le court-métrage ?

Plusieurs master class et tables rondes ont été présentées gratuitement au public dont la thématique tournait autour des stratégies à adopter pour présenter un court-métrage à un producteur. Nous avons reçus différents intervenants comme Benjamin Bonnet, producteur et président de la Fédération des Jeunes Producteurs Indépendants (FJPI), Claire Rattier Hamilton, chargée de mission industries de la création et vie cinématographique au Conseil régional de Bretagne et Céline Durand, présidente de Films en Bretagne.

Master class sur la carrière de Jean Becker, président du Jury

Jean Becker naît le 10 mai 1933 à Paris. Fils du réalisateur Jacques Becker, il fait ses armes sur les plateaux de tournage de son père qu’il assiste pour la première fois en 1953 pour le film culte Touchez pas au grisbi. Notre public a pu prendre plaisir d’écouter son anecdote avec Lino Ventura.

Il travaille à nouveau aux côtés de son père pour Le Trou et Montparnasse 19 ans avant de collaborer avec Julien Duvivier et Henri Verneuil. En 1961, il signe son premier long métrage Un nommé La Rocca avec Jean-Paul Belmondo. Les deux hommes se retrouvent à nouveau pour les succès Échappement libre et Tendre Voyou. Le réalisateur se retire du devant de la scène pendant vingt ans avant de faire un retour éclatant avec L’Été meurtrier qui met en scène Isabelle Adjani et Alain Souchon. Le réalisateur enchaîne alors les succès critiques et populaires avec Elisa, Les Enfants du Marais et Effroyables Jardins dans lequel Thierry Lhermitte donne la réplique à Benoît Magimel.
En 2009, il tourne La Tête en friche avec le mastodonte Gérard Depardieu. Le réalisateur revient en 2014 avec Bon Rétablissement ! qui marque le premier rôle d’Anne-Sophie Lapix au cinéma.

Master class sur le métier de directeur de casting par l’Association des Responsables de Distribution Artistique (ARDA)

Notre partenariat avec l’ARDA suggère d’accueillir chaque année des directeurs de casting au sein de notre jury afin de remettre des prix d’interprétations et en général de participer à la sélection du palmarès. Une master class a été proposée à Sylvia Allgère, Marion Touitou, Joanna Delon avec la collaboration de notre marraine de la compétition officielle, la célèbre actrice de TV Dounia Coesens.

Jacques Doillon présent pour clôturer cette très belle édition !

Jacques Doillon, mythique réalisateur français, est venu au festival pour présenter « Ponette« , film coup de poing réalisé en 1996. Un échange de plus d’une heure et demie entre le réalisateur et le public s’est imposé pour l’occasion.